logo sebago

Janvier 1946, quelque part dans le Maine.
Un jeune homme, qui détient une boutique réputée de chaussures près d’un lac nommé Sebago, monte avec deux amis une usine de fabrication de souliers, la « Sebago-Moc Company“.
Des modèles à l’élégance sportive, robustes et surtout, résistants à l’eau.
Pêcheurs, adeptes de sports nautiques, navigateurs: tous les pieds marins du coin succombent illico à la Penny Loafers, un mocassin imperméable inspiré des chaussures des amérindiens vivant alors dans les réserves de cet Etat du Nord.

En 1970, Sebago entre dans l’histoire de la maroquinerie. Nom de code : Dockside, l’iconique chaussure bateau. Semelle antidérapante en caoutchouc, lacets en cuir et œillets en laiton non corrosifs.
Comme toutes les belles histoires de mode, Sebago est avant tout une affaire de passion. Ici, c’est d’artisanat et de savoir-faire dont il est question. Dans les ateliers de la maison, les peaux les plus raffinées prennent la forme au grès des découpes. Là, c’est un minutieux travail de couture manuelle qui s’engage : la semelle est assemblée à la tige à l’aide d’une trépointe avant qu’une bande de cuir ne soit placée tout autour, cousu-main elle aussi. Une dernière étape signature qui permet de créer un fond de chaussure à la fois solide et souple.

Quel est le point commun entre John Fitzgerald Kennedy, Paul Newman, Steve McQueen, Michael Jackson, Kate Middleton, Pharrell Williams et Bruno Mars ?

Sebago, bingo !

s.